All links of one day
in a single page.
<Previous day - Next day>

rss_feedDaily RSS Feed
floral_left The Daily Shaarli floral_right
——————————— Friday 23, October 2020 ———————————
IVG - Pologne -

Le tribunal constitutionnel polonais s’est prononcé jeudi en faveur d’une limitation quasi-totale de l’IVG. Il ne sera permis désormais qu’en cas de viol ou d’inceste et sur autorisation d’un juge.

Eh bé, ça ne s'améliore pas en Pologne.
Combien de femmes au fait, dans le tribunal constitutionnel ? Juste pour savoir.

hygiène - règles -

Le "tabou" des règles) je mets des guillemets parce que justement, ce ne devrait pas être un tabou) : génère de l'inconfort, voire de la souffrance pour les jeunes filles, et la situation est encore pire à l'école à cause des toilettes dégueulasses.

Islam - islamophobie -

Pour l'essayiste [Caroline Fourest], "beaucoup de jeunes musulmans pensent qu'ils sont visés, que tous nos débats ne les concernent qu'eux".

Hmm... Comment te dire Caro, comment te dire... ? Après des années à cracher ta haine des musulmans (au sujet de laquelle tu n'as jamais été condamnée, c'est bien connu) à longueur d'antenne, tout en expliquant que l'islamophobie n'existait pas ; après des années pendant lesquelles la presse magazine n'a pas pu passer un seul mois sans faire au moins une "Une" sur les musulmans qui se croient tout permis/menacent la laïcité/la République/sont pas des gens comme nous ; après des centaines d'heures de débats télévisés gerbants, à grands renforts de penseurs de l'acabit d'Eric Zemmour, Pascal Bruckner, Ivan Rioufol et les autres, venus nous expliquer qu'ils étaient contre le racisme, mais que la haine des musulmans, c'était juste pour lutter contre un prétendu "grand remplacement" ; après des années passées à expliquer à une partie de la population qu'elle devait s'excuser chaque fois qu'un malade mental tuait quelqu'un ou qu'un terroriste semait la désolation ; après 30 ans d'oppressions systématiques des femmes et des jeunes filles ayant choisi de porter le voile, à l'école, au travail ou même dans une crèche ; après des années et des années où, si t'as une tête d'arabe, tu ne risques pas de trouver du boulot ; après des années, des années et des années de discrimination, de mépris, et maintenant de haine pure à l'encontre de français qui ont juste le tort d'avoir eu des parents ou des grands-parents amenés en France par charters entiers à une époque où en était bien contents de les trouver, les musulmans, pour faire les boulots de merde que les français ne voulaient plus faire... bref, ça t'étonne vraiment qu'après tout ça, les "jeunes musulmans" se sentent un tout petit peu atteints par toute cette merde qui leur tombe sur la tête dès qu'ils allument la télé, la radio, ou qu'ils vont sur internet ?

Tu te fous de la gueule de qui, dis ?

djihadisme - justice - racisme -

Des amitiés douteuses, des services qui se retournent contre toi, un beau-père raciste et un film de Dupontel : voilà comment on se retrouve dans le box des accusés du procès de Charlie hebdo.
Avec 5 ans de taule en prime, pour rien, selon toutes vraisemblances.

Deux jours de suite, il m’avait reçue dans son bureau encombré de livres et d’objets divers, au sixième étage de la prestigieuse London School of Economics. Il racontait son enfance new-yorkaise dans un immeuble coopératif, auprès de parents ouvriers qui fréquentaient des artistes de la beat generation et l’emmenaient à des manifs contre la guerre du Vietnam. Ex-membre des Jeunesses communistes devenu mécanicien sur des imprimantes offset, son père avait été ambulancier à Barcelone en 1936. Là, dans cette ville brièvement autogérée, Kenneth Graeber avait vu les cols bleus faire tourner eux-mêmes leurs usines et en avait conclu que somme toute, « ça ne marchait pas plus mal qu’avec des chefs ». Le jeune David a retenu la leçon. Devenu anthropologue, il n’a cessé de renverser les idées reçues qui nous traversent et mènent le monde. Déboulonner les idoles, prendre délibérément le contrepied des dogmes les mieux établis, il « adore ça », avouait-il en riant. Exemple? « Il faut en finir avec notre obsession du travail », estimait l’auteur de Bullshit Jobs et de Bureaucratie (Édition Les Liens qui Libèrent) : « Le capitalisme n’est pas synonyme d’efficacité ». Autre cliché pulvérisé dans Dette : 5000 ans d’histoire (Édition Les Liens qui Libèrent) : « il ne faut pas toujours payer ses dettes »­. David Graeber savait prendre du recul, qu’il s’agisse de se documenter sur le temps long ou d’aller enquêter deux ans dans un village malgache. Son ambition ? « Changer le sens commun politique ». De fait, on ne pense plus de la même façon après avoir lu les livres de David Graeber — toujours vifs et accessibles en dépit de leur érudition. « J’écris de façon à ce que les gens puissent lire sans avoir forcément fait cinq ans d’études supérieures, c’est une forme d’engagement », disait-il.

L'interview de David Greaber est parue dans XXI n°51 (été 2020)

La Conférence des présidents d’université (CPU) souhaite faire part de l’émotion suscitée par les propos tenus par le ministre de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports, Jean-Michel Blanquer, sur Europe 1 et au Sénat, le jeudi 22 octobre, qualifiant « les universités » de lieux où sévirait un « islamo-gauchisme » qui y « fait des ravages ».

Premier opérateur public de recherche en France, les universités sont des espaces d’élaboration et de transmission du savoir. Elles forment actuellement 1,6 million d’étudiantes ou d’étudiants, dont les futurs enseignants et enseignantes des écoles, collèges et lycées via les Inspé.

Cette communauté enseignante et scientifique, du primaire au supérieur, a été frappée en son cœur par l’attentat islamiste perpétré contre Samuel Paty, lui-même ancien étudiant de l’université. La peine et la colère sont immenses chez nos collègues et usagers.

Non, les universités ne sont pas des lieux où se construirait une « idéologie » qui mène au pire. Non, les universités ne sont pas des lieux d’expression ou d’encouragement du fanatisme. Non, les universités ne sauraient être tenues pour complices du terrorisme.

La mission de diffusion de la culture scientifique et technique fait, au contraire, de nos établissements des institutions de démocratisation de la connaissance scientifique, indispensable dans la cité, à l’heure des désordres de l’information et du succès du complotisme, terreaux des extrémismes.

La recherche n’est pas responsable des maux de la société, elle les analyse. L’université est, par essence, un lieu de débats et de construction de l’esprit critique. En ces temps dramatiques, il est essentiel que l’unité soit de mise et que la cohésion nationale, appelée de ses vœux par le Président de la République, soit pour tous une invitation à éviter amalgames et raccourcis inutiles.

Je me demandais, là, comme ça : des personnes morales peuvent-elles porter plainte pour diffamation contre un ministre -qui n'est même pas leur ministre de tutelle au passage.

jeux_vidéo - Ubisoft -

Assassin’s Creed Valhalla and other upcoming Ubisoft titles will support cross-platform progression at launch, thanks to the new Ubisoft Connect platform, the company announced this week. This means players will be able to move their saves around instead of restarting from the beginning if they change to a different platform.

On Wednesday, Ubisoft announced the death and rebirth of its Uplay and Ubisoft Club platforms as Ubisoft Connect. The new platform will launch alongside Watch Dogs: Legion on Oct. 29, and will be available on both next-gen consoles at or shortly after launch.

Ubisoft va permettre la progression sur plusieurs plate-forme, avec des sauvegardes exportables.

islamophobie -

Brusquement, les vrais coupables, c'était toute une partie des discours de gauche.

Brusquement, Manuel Valls était donné en exemple.

Manuel Valls qui accuse qui d'être responsable de la mort de Samuel Paty? Rien de moins que La France insoumise, la gauche journalistique, Edwy Plenel, la gauche radicale, l'Unef, la Ligue de l'enseignement, la Ligue des droits de l'Homme.

Par je ne sais quel tour rhétorique, le fait d'avoir répété qu'il ne fallait pas tenir pour responsables des attentats tous les musulmans fait désormais de vous un suppôt du terrorisme.

Jean-Michel Blanquer a même parlé de «complicité intellectuelle du terrorisme», visant les universitaires qu'il soupçonne du fameux islamo-gauchisme, dont on taxe désormais n'importe qui. On est arrivé à un stade où, quand Gérald Darmanin dit qu'il est choqué par les rayons halal et qu'on fait remarquer que c'est une phrase digne de l'extrême droite, on est direct catalogué islamo-gauchiste.

Mais ce n'est pas tout. Si j'ai bien compris, accepter la présence de femmes qui portent le voile dans l'espace public fait également de vous un·e islamo-gauchiste. Pareil si vous trouvez normal qu'elles aient le droit de parler.

Ça ne vous dérange pas que des mères d'élèves qui portent un voile accompagnent une sortie scolaire au Louvre? Vous êtes complice de terrorisme.

[...]

Je le cite in extenso: «Ma deuxième inquiétude, c'est l'action d'un déséquilibré, d'un extrémiste, qui va commencer, on a déjà vu l'exemple peut-être au Champ-de-Mars, qui va aller tirer sur une mosquée, qui va vouloir aller frapper des femmes voilées, et si un tel événement se produisait ou se répétait plusieurs fois, nous perdrions l'avantage moral que nous avons gagné en tant que nation victime du terrorisme islamiste.»

Peut-on dire quelque chose de plus ignoble?

Quel avantage moral gagne-t-on à voir des gens se faire massacrer à un concert ou à une terrasse de bar?

Quel est ce calcul dégueulasse?

Il n'y a aucun avantage moral en soi à être victime de terrorisme. Ce qui peut nous en faire gagner, en revanche, c'est la manière dont la société réagit à ces attaques.

Et au vu des derniers jours, je ne suis pas optimiste.

Quand tu te rends compte que Titiou Lecoq est aussi pessimiste que toi, il y a de quoi être inquiet.

-