All links of one day
in a single page.
<Previous day - Next day>

rss_feedDaily RSS Feed
floral_left The Daily Shaarli floral_right
——————————— Thursday 21, February 2019 ———————————
fichage - privacy -

Encore une histoire de journaliste fichée ? Décidément, illes le font exprès !
Pour Camille Poloni, c'est la suite d'un marathon commencé il y a longtemps... genre vraiment longtemps

En matière de renseignement, le secret défense règne en maître, écrasant le respect du contradictoire. Pendant six ans, je n’ai eu accès à aucun des éléments dont les services de renseignement, la Cnil et les juges administratifs avaient connaissance. Ni moi, ni mes avocats n’avons pu lire le contenu des fichiers de la DRM. Même les décrets qui encadrent ces fichiers de renseignement et en définissent les objectifs sont classifiés. Ni moi, ni mes avocats n’avons pu assister à l’intégralité des audiences devant le Conseil d’État : c’était interdit. La décision du Conseil d’État m’a permis d’apprendre que quelque chose d’illégal avait eu lieu, mais en l’état actuel de la législation – durcie par la loi renseignement de 2015 –, je n’ai pas le droit de savoir de quoi il s’agit. Je ne dispose d’aucun indice sur la teneur des données illégales en question, sur leurs conséquences éventuelles ou sur les responsables de cet état de fait.

C'est cool quand sa propre vie devient un sujet de reportage, non ?
Non.

droit - police -

Via Camille Polloni sur Twitter (oui, je continue de faire du vide, et ça permet vraiment de se recentrer sur les gens vraiment intéressant) :

Un arrêté paru ce matin au JO élargit considérablement la liste des policiers dont l'anonymat est protégé
Avant : services antiterroristes et de renseignement, BRI, groupes d'intervention. Après : à peu près toute la PJ. Sous peine de 15 000 euros d'amende

Toujours moins de libertés pour les citoyen·nes (restriction du droit de manifester, fichage...) VS toujours plus de pouvoirs et de protection pour la police. Attention, je ne dis pas qu'il ne faut pas protéger les policiers ni leur donner les moyens de travailler. C'est juste le déséquilibre croissant entre les deux plateaux de la balance qui commence à me faire peur, vraiment peur.

"Monsieur le postier, pouvez-vous emporter ça au paradis pour l’anniversaire de mon père ? Merci." C'est la phrase que Jase, un Ecossais de 7 ans, a écrite sur une lettre destinée à son défunt père. Mercredi 28 novembre, le petit garçon a eu la surprise de recevoir une réponse d’un postier de la Royal Mail, la poste britannique, chez lui, à Blackburn.

Le postier lui assure que son courrier est arrivé à destination. "Nous avons réussi à livrer votre lettre à votre père, au paradis. Ce fut un défi d’éviter les étoiles et autres objets galactiques sur la route du paradis", écrit-il dans cette lettre que la mère de Jase, Teri Copland, a publiée sur Facebook.

Juste au cas où vous auriez envie de pleurer avant d'aller manger.

Parmi ses 20 recommandations, la plus sensible est l'instauration d'un jour de carence obligatoire pour tous, c'est-à-dire non payé, en cas d'arrêt-maladie. C'est déjà le cas dans la fonction publique. Dans le privé, les salariés ont théoriquement trois jours de carence, mais ceux-ci sont souvent pris en charge par leur employeur dans le cadre d'un accord de branche ou d'entreprise. Par équité avec la fonction publique, les trois experts recommandent d'appliquer la même règle au privé. Le jour de carence sera «d'ordre public», c'est-à-dire que les entreprises auront interdiction de le compenser.

C'est cool, les employés du secteur privé vont enfin avoir les mêmes privilèges que les fonctionnaires.

école -

Twitter, toujours :

LaRem souhaite faire disparaître les directeurs d'école, pour regrouper les écoles élémentaires sous l'égide... du collège. On touche le fond.

Pendant qu’on agite les drapeaux et les “parents 1-2” pour amuser la galerie (et les médias), Blanquer & Co fait passer une mesure menaçant l’existence des directeurs d’école. Nouveau recul du service public en vue ! Stop!
https://www.humanite.fr/education-la-loi-blanquer-menace-lexistence-des-directeurs-decole-668136

Et, cette loi permet aussi le financement des maternelles privées et on crée des supers écoles internationales pour les enfants de riches. Mais oui, continuons de ne parler que des drapeaux et des formulaires administratifs. C’est tout ce qui est parfait pour faire diversion.

Mécépatou !

L'article 1 de la loi Blanquer est passé. Ce n'est pas le seul article problématique de cette loi, loin de là ; mais c'est officiel, les enseignants pourront être poursuivis s'ils critiquent l'institution. C'est absolument gravissime, antidémocratique et antirépublicain.

via https://twitter.com/laurencedecock1/status/1098156074086084609

Je disais quoi tout à l'heure ? De moins en moins de libertés ? Alors oui, les fonctionnaires sont tenus à un devoir de réserve, mais là ça va trop loin.

droit - fichage - police -

La « Fiche S » a été mise en scène et instrumentalisée de toutes les manières imaginables ; politiquement, médiatiquement, judiciairement… Interprétée par certains comme la garantie d’une culpabilité pendant qu’elle soulignait une dérive de l’état pour d’autres : on a beaucoup spéculé sur sa forme réelle, son contenu, ses catégories et souvent le nom de ses porteurs.

Des journalistes sont aussi fichés et veulent savoir pourquoi en exerçant leur droit à l’information, comme n’importe quel citoyen en a le droit. Camille Polloni, journaliste pour le magazine Les Jours et fichée par l’armée, se bat depuis six ans pour avoir accès au contenu des données la concernant.

Gaspard Glanz publie SA "Fiche S", les policiers enquêtant sur lui dans une affaire ayant eu l'idée lumineuse de la verser au dossier d'instruction, comme s'il s'agissait d'une preuve de sa dangerosité... Comme il le dit : "Un document jusqu’alors jamais publié et jalousement gardé par le ministère de l’intérieur ? C’est comme un cadeau de Noël !"

La « Fiche S » est une catégorie du « Fichier des Personnes Recherchées (FPR) » ; La lettre S étant l’abréviation de « Sûreté de l’État ». Ces fiches informatiques sont principalement émises par la Direction Générale de la Sécurité Intérieure (DGSI). Elles sont utilisées pour « procéder à la surveillance de ceux sur lequel ne repose aucune incrimination pénale, mais qui peuvent, par leur activité, représenter à un moment ou à un autre un risque de trouble à l’ordre public ou une atteinte à la sûreté de l’État ». Les Fiches S mélangent donc des personnes condamnées, suspectes autant qu’innocentes, et ses niveaux vont de S1 à S16. Le rédacteur de ses lignes était en octobre 2016 classé S03, S04 et S05.

Il a déposé un recours en excès de pouvoir \o/
=> Affaire à suivre.

outils -

Je découvre seulement aujourd'hui que Framasoft a mis en place son clone du défunt Storify (édité).
C'est ici : https://framastory.org/

EDIT : Storify, pas Spotify !!! Merci Liandri xD

-